Aïcha Fadé et Lions du Sénégal: Un Destin croisé ” Elle a commencé à marcher le jour du match…”

0

Son image, qui a fait le tour du monde, a plusieurs significations. Mais la petite Aïcha Fadé, 5 ans, a frappé les esprits et les cœurs, depuis les Etats-Unis où elle vit avec ses parents. Elle est réclamée par la Fédération sénégalaise de football pour être une supporter sans égal. Mais qui est cette lioncelle de 5 ans? Le journal Bes Bi dans sa livraison du jour a tenté nous faire découvrir cette belle supportrice des Lions

Surnommée la « mignonne petite lionne », Aïcha Fadé a été désignée unanimement par les internautes, comme celle qui devrait être la mascotte de l’équipe nationale, tellement il sera rare de trouver une rage aussi expressive que celle-là pour symboliser cette historique victoire acquise avec la même détermination.

« Elle a commencé à marcher le jour du match Sénégal-Pologne »
C’est qu’Aïcha, née le 4 août 2017, a une histoire avec les Lions. Comme un destin croisé. « Elle a commencé à marcher le jour du match opposant le Sénégal et la Pologne, lors de la Coupe du monde de 2018 », se rappelle, nostalgique, son grand-père. « C’est ce jour-là qu’elle a fait ses premiers pas, elle venait d’avoir juste un an », insiste Amadou Tidiane Fadé. À deux ans déjà, elle a commencé à supporter l’équipe nationale du Sénégal. En témoigne les photos que ses parents ont gardées lors de la coupe d’Afrique de 2019. A deux ans déjà, elle posait sur la table du salon, vêtu du maillot de l’équipe du Sénégal, en train de jubiler. Et derrière elle, en toile de fond, une image de la télévision qui montre les filets d’une cage. Comme pour dire que cette fillette a le sport dans l’âme. Le Sénégal dans le cœur. Ce n’était pas évident puisqu’elle a une double culture, une double nationalité. Mais ses parents ont tenu à lui inculquer et à lui rappeler son appartenance à leur pays, le Sénégal.

Tractations pour faire venir Aïcha des Usa
Bès bi a appris d’ailleurs de son oncle, Ousmane Fadé, que sa famille n’exclut pas de payer le billet à la fillette et à sa mère pour qu’elles viennent au Sénégal. Et comme partout ailleurs, à travers le monde, la finale a été vécue de la même manière par les enfants de la diaspora, qui, à défaut d’être dans leur pays d’origine pour fêter le sacre des Lions, ont tenu à jubiler et à manifester leurs joies dans les rues de leurs pays respectifs.

→ A LIRE AUSSI : Malick Gakou aux Lions du Sénégal : « Yewwi leen askanwi »

→ A LIRE AUSSI : Sokhna Awa perd la vie après la victoire du Sénégal (vidéo)

→ A LIRE AUSSI : Mbour – meurtre de Rama Camara : son copain et son ex-copain « libérés », son marabout toujours aux arrêts