Aliou Sall: « Je ne participerai à aucune discussion avecd ce soi-disant maire… » [VIDÉO]

0

Les dissensions politiques entre le nouveau maire de Guédiawaye, Ahmed Aïdara et son prédécesseur, Aliou Sall restent entières après les incidents qui ont émaillé l’élection avortée du bureau municipal de la ville, la semaine dernière. Le frère du président de la République qui s’est prononcé pour la première fois sur cette affaire lors d’un meeting, a déclaré qu’il n’y a aucun dialogue possible avec la nouvelle équipe aux commandes.

« Il n y a pas de dialogue possible avec des gens qui ont érigé en principe politique le mensonge, la manipulation et le chantage. En tout cas moi je ne participerai pas à aucune discussion dans ce contexte avec la liste opposée encore moins avec ce soi-disant maire qui ne sait même pas diriger un conseil municipal. Comment pouvons-nous comprendre qu’un maire insulte en direct le préfet de la République »,martèle Aliou Sall dans un ton très amer.

Il n’entend guère laisser la plus petite parcelle de pouvoir au nouveau maire. D’ailleurs jure-t-il, « Bby présentera à chaque poste un candidat jusqu’au 14e adjoint ». « Si nous gagnons, nous allons imposer le contrôle parce que nous avons en face de nous des gens qui ne savent pas gérer et qui n’ont pas d’éthique », assure-t-il.

Le maire déchu de Guédiawaye a également déversé sa colère sur les « fumistes » dans les rangs de Benno Bokk Yakaar qui ont voulu faire une médiation entre les deux parties. « A partir d’aujourd’hui les acteurs politiques de Guédiawaye auront en face d’eux un autre Aliou Sall. Je le dis aussi pour les acteurs politiques au niveau national, y compris ceux qui sont dans nos rangs et qui jouent de la fumisterie et qui ont donné de l’argent à l’opposition », tonne-t-il.

→ A LIRE AUSSI : La femme de Alassane Mbaye s’affiche avec une chaîne en Or à un milliard fcfa et fait oublier Ngoye Fall(Vidéo)

→ A LIRE AUSSI : chantage et menaces: Dans sa chambre où elle se trouvait seule, Santy a eu la mauvaise idée de se filmer toute nµ£

→ A LIRE AUSSI : L’enseignant marié, la divorcée et l’avortement clandestin