L’enseignant marié, la divorcée et l’avortement clandestin

0

A. F., 34 ans, et F. Mb., 28 ans, étaient jugés, hier, devant la barre du tribunal des flagrants délits pour avortement clandestin.

Professeur d’histoire-géographie établi à Ben Tally, A. F. avait engrossé sa maîtresse avant de la faire avorter.

Les deux tourtereaux se sont connus sur le réseau social Tik-Tok, relate L’Observateur. dans sa livraison de ce vendredi.

Informé de la grossesse, le professeur marié demande à F. Mb., divorcée et mère de deux enfants, d’avorter avant de lui promettre de l’épouser.

Elle accepte la proposition. Sur demande de M. F., elle avale 3 comprimés avant d’introduire deux autres dans son sexe. Elle s’évanouit avant de reprendre connaissance.

Le lendemain, conduite dans une chambre à Castors, le prof lui donne encore des comprimés. Après cette seconde prise, elle commence à saigner.

Dans la matinée du 25 décembre dernier, elle est conduite dans une clinique, prétextant une chute brutale.

Hospitalisée 3 jours durant, sa situation s’empire et elle est transférée à Abass Ndao.

Face au traitement trop cher, A. F. abandonne sa maitresse.

Après avoir subi ces épreuves qui ont failli lui coûter la vie, F. Mb. porte plainte contre son ex.

Ce dernier sera arrêté et emprisonné pour complicité d’avortement et la dame pour avortement.

Le parquet a requis une peine 6 mois ferme contre le mis en cause et 6 mois avec sursis pour la dame.

D’après le journal, ils seront édifiés le 24 février prochain.