Application SeneNews

Cimenteries : Dangote Cement Sénégal envoie 5 000 emplois en congés collectifs

0

Dangote Cement Sénégal a déjà envoyé tout son personnel en « congés collectifs ». Ce, à cause des difficultés actuelles que traverse cette entreprise causée par des facteurs exogènes liés à la pandémie de la Covid-19, mais et surtout la crise entre la Russie et l’Ukraine. Plus de 5 000 emplois directs sont ainsi menacés, rapporte Sud Quotidien dans sa parution du jour.

Alors qu’on n’a pas encore fini d’épiloguer sur la déroute des Industries Chimiques du Sénégal (ICS), d’autres fleurons de notre économie agonisent et risquent même de mettre la clé sous le paillasson. Une note d’information du 22 juillet dernier envoyant, «tout le personnel» de Dangote Cement Sénégal en «congés collectifs» symbolise bien un tel désarroi. Elle informe que «compte tenu des difficultés actuelles que traverse l’entreprise, un arrêt total de l’usine est attendu d’ici la fin de ce mois de juillet 2022». Et pour «éviter la mise au chômage de l’ensemble du personnel, une décision qui pourrait avoir un impact regrettable sur l’aspect social, la Direction générale a proposé la mise en congé collectif payés de l’ensemble du personnel durant tout le mois d’août 2022».

Alors qu’il nous était impossible de trouver un interlocuteur au niveau des Directions générales des trois cimenteries (Sococim, Dangote, Cimenterie du Sahel), des travailleurs sous couvert de l’anonymat, craignant de se retrouver sur le carreau, ont accepté de nous parler. Selon eux, la responsabilité incombe à l’Etat du Sénégal qui a «bloqué les prix du ciment alors que les prix des matières premières (charbon, clinker, emballage, gypse, pièces de rechange) ont flambé de plus de 200 % dans certains cas. Ce qui fait que tout le monde vend à perte». Ce qui leur fait dire que «l’Etat a mis les cimenteries en faillite».

L’importance du secteur de la cimenterie n’est plus à démontrer. Rien qu’au niveau de la sous-traitance, c’est plusieurs emplois qui sont menacés. Selon les travailleurs, les trois cimenteries emploient plus de 5000 personnes (emplois directs et indirects). Mieux, au niveau du rapport de l’ITIE, ces industries rapportent au Trésor public des milliards de F CFA. Sur le dernier rapport par exemple que nous avons visité, sur les 110 milliards collectés, les 75 milliards proviennent des trois cimenteries sénégalaises. Ce qui pousse nos interlocuteurs à dire, «qu’on est en train de saper la base de l’industrie sénégalaise». «Nous avons comme l’impression que l’Etat est en train d’étouffer les industries et les pousser vers la faillite. Nous sommes tous en danger !», s’exclament-ils. Comme solutions de sortie de crise, ils n’y voient qu’une seule alternative. «Ou l’Etat réajuste les prix ou les cimenteries nous licencient», soutiennent-ils, visiblement désemparés.

→ A LIRE AUSSI : « Je suis inquiet », les aveux de Jurgen Klopp après la défaite de Liverpool

→ A LIRE AUSSI : Décès de Momo : L’hommage poignant de Pod « J’ai perdu un petit frère…Ça fait très mal… »

→ A LIRE AUSSI : Risque de débordement des fleuves Sénégal et Gambie : Le ministère de l’Eau appelle à la vigilance