De 1975 à 2018, ces « bras droits » qui ont lâché Abdoulaye Wade
Connect with us

corbeille

De 1975 à 2018, ces « bras droits » qui ont lâché Abdoulaye Wade

Published

on

Créé le 31 juillet 1974 par Me Abdoulaye Wade, le Parti démocratique sénégalais (Pds) a vu défiler pas mal de militants et non des moindres. Malgré le charisme de son fondateur, beaucoup de ses éléments ont quitté le navire.

1975, 1978 et 1980

Le premier qui avait quitté le parti est le fils de l’écrivain Abdoulaye Sadji en 1975 pour créer son propre parti, avant d’être suivi trois (3) ans plus tard par Serigne Diop. En 1980, Abdoulaye Wade enregistre aussi un autre. Ensuite c’était l’accalmie pendant une décennie.

Fara Ndiaye va jeter ailleurs ses baluchons en 1990, suivi de Jean Paul Dias, Babacar Fall en 1991. Ousmane Ngom quittera aussi le navire libéral et son départ a étonné plus d’uns. En sus de créer son propre parti, il va se rallier à Abdou Diouf.

Cassure post alternance

A la prise du pouvoir en 2000, le Pds a grandi et va continuer sa marche vers l’avant avec douze (12) ans de règne au pouvoir. Les calculs politiques aidant et le fils de Wade, Karim, grandissant, les rapports deviennent tendus. C’est le fils « spirituel », Idrissa Seck qui a été Ministre d’Etat, Premier Ministre entre autres postes occupés qui va claquer la porte pour créer Rewmi. Ensuite, ce sont les autres fils qui débarqueront comme Souleymane Ndéné Ndiaye, Cheikh Tidiane Gadio, Farba Senghor, Modou Diagne Fada, Pape Samba Mboup.

L’on ne peut considérer le clash de Wade et Madické comme départ car ces derniers se sont réconciliés. Et comme l’a dit Modou Diagne Fada, « quand on est au PDS, on ne doit pas voir d’ambitions ». Sinon…

Source SENEGO

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

(Vidéo) Macky Sall a présenté ses condoléances à la famille de Bruno Diatta !

Published

on

Macky Sall était hier, à Fann Résidences pour présenter ses condoléances à la famille du chef de protocole du président de la République rappelé à Dieu ce jeudi.

Le président, invité d’honneur à la prestation de serment de Ibrahima Boubacar Keïta a été informé du décès de Bruno Diatta pendant que son avion était sur le tarmac de l’aéroport Léopold Sédar Senghor pour quitter Dakar afin de rallier Bamako.

Continue Reading

corbeille

Aliou Sow : « Ouza Sow est simplement pitoyable et malhonnête […] Il n’est ni mon père ni… »

Published

on

By

L’ancien ministre Aliou Sow n’a pas raté le musicien Ouza Diallo qui s’en était pris à lui en ces termes : « des politiciens comme Aliou Sow doivent être éradiqués de la scène politique ». Selon le musicien, le leader du parti MPD/Liguey manque d’éthique…

In extenso, la réponse salée d’Aliou Sow au père de Adiouza :

« ATTAQUES DE OUZA DIALLO CONTRE MOI:
Si dénoncer le parrainage et parrainer le Président dont le régime est l’instigateur est une cause de manque d’éthique, que dire de tous ces candidats à la candidature qui ont dénoncé autant que moi l’initiative dans la presse et à travers des marches sans issue et qui rivalisent d’ardeur aujourd’hui dans la collecte de signatures de parrains? Que je le veuille ou pas, le système de parrainage citoyen est consacré désormais par les lois du pays que je dois respecter. D’ailleurs, ces lois s’imposent à nous tous. Dura lex sed lex.
OUZIN EST SIMPLEMENT PITOYABLE ET MALHONNÊTE. EMINENT PIGEON VOYAGEUR DE LA POLITIQUE SÉNÉGALAISE ET UN DES PIONNIERS DE LA TRANSHUMANCE POLITIQUE DANS NOTRE PAYS, OUZA QUI A SOUVENT TRAÎNÉ DANS MES BUREAUX POUR DES PROBLÈMES PERSONNELS, N’EST NI BON PÈRE NI MODÈLE EN MATIÈRE D’ÉTHIQUE ENCORE MOINS DE CONSTANCE POUR ME JUGER. SYMBOLE DE L’ÉCHEC DANS SON ART, IL N’EST NI BRILLANT CHANTEUR NI UN CAS DE RÉUSSITE DANS LA SOCIÉTÉ ET EN VEUT À TOUTE SA GÉNÉRATION AVANT DE S’EN PRENDRE À CEUX QUI PEUVENT ÊTRE SES ENFANTS.
PITIÉ À CE FAUX RASTAMAN AU COEUR QUI SAIGNE!
POUR TE LAISSER CONTINUER D’AMUSER LA GALERIE, JE NE SOUHAITE PAS TON ÉRADICATION DU CHAMP MUSICAL ENCORE MOINS DE L’ESPACE POLITIQUE OÙ TU T’ILLUSTRES PAR DE MINABLES INCURSIONS.
VA PAUVRE CHANTEUR QUI CHANTE FAUX.
VOIX RAUQUE, VOIX FAUSSE.
Les oisifs errants et autres anonymes peuvent passer leurs journées et nuits à travailler sur les exercices que je donne et ça m’amuse bien. Quant aux visages découverts qui semblent signifier quelque chose dans leur entendement, ce sera sans quartier. Et certains ont même intérêt à se taire. À bon entendeur, Salut. »

Continue Reading

corbeille

Le secret que Abdou Diouf avait glissé à Wade sur Bruno Diatta

Published

on

By

Mars 2000, le Sénégal venait de vivre sa première alternance. Abdou Diouf qui a hérité du pouvoir des mains de Senghor démissionnaire en 1981 est battu à la présidentielle de 2000 par le désir de changement des sénégalais après 40 ans de règne socialiste. Abdoulaye Wade est porté au pinacle par le peuple. Et un homme a orchestré de main de maître la passation de service historique entre le chef d’Etat sortant et le nouveau locataire du Palais : Bruno Diatta. Le gardien du temple a servi Senghor, Diouf et s’apprête à servir Abdoulaye Wade. Mais au moment d’accompagner Diouf vers la sortie du palais, Bruno Diatta gagné par l’émotion patine.

« Je ne te recommande personne, si ce n’est Bruno Diatta »

« Il avait pris fonction pour le nouveau président (Abdoulaye Wade), et il ne voulait pas abandonner l’ancien président Abdou Diouf. Il a fait un pas en avant vers Diouf et un pas en arrière vers Wade. Il patine, hésite, et Wade lui dit sur ton plein de sagesse lui dit vas-y Bruno. C’est la seule fois ou j’ai vu Bruno flancher » s’est remémoré Pape Diouf, ancien compagnon de Abdoulaye Wade, président de l’Assemblée nationale, puis du Sénat.

Abdou Diouf sur le départ s’entretient avec Wade en aparté et lui dit ceci : « Je ne te recommande personne parmi mes collaborateurs. Mais je te recommande Bruno Diatta. Il faut le garder » lui a glissé Diouf avant de prendre congé de Wade.

La suite on la connaît, Abdoulaye Wade va non seulement le maintenir, mieux, il le nommer au rang de ministre conseiller, chef de protocole du Palais de la république.

Continue Reading

Annonce




SUNU FACEBOOK

Gagnez de l’argent !

LES + LUS AUJOURD'HUI

yoast seo premium free