Application SeneNews

Lombarthrose : révélations sur la maladie d’Ousmane Sonko

0

A l’origine des déboires d’Ousmane Sonko, l’arthrose lombaire communément appelée lombarthrose est une forme d’arthrose de la colonne vertébrale. Elle affecte fréquemment les vertèbres lombaires qui sont situés dans le bas du dos.

Le leader de Pastef a révélé au grand public une maladie dont il souffre depuis longtemps. Il s’agit de l’arthrose lombaire, communément appelée dans le jargon médical lombarthrose. D’après les spécialistes, les douleurs soudaines après un effort, celles au niveau du bas du dos après une longue marche, sont entre-autres les signes annonciateurs de la maladie. Pour le professeur Abdou Razack Ndiaye, les douleurs « seront dans un premier temps ponctuelles, mais auront progressivement tendance à se généraliser si les sollicitations persistent ». Il ajoute que l’on peut même assister « à une perte fonctionnelle (diminution de la capacité de mouvement), accompagnée souvent de tensions musculaires intenses qui risquent d’augmenter la douleur ».

 

« Cette maladie n’est pas une cause d’inéligibilité »

 

Iba Barry Camara, professeur en doit pénal à l’UCAD s’est exprimé sur l’état de santé d’Ousmane Sonko, en rapport avec les ambitions politiques du député. « Par rapport aux documents qu’on doit déposer pour participer à une élection, il n’y a pas le certificat médical, ni celui de visite et de contre visite. C’est pourquoi, on a beau parler, mais lorsque quelqu’un n’est pas mesure de diriger, on apprécie cela sur les faits. Lorsqu’étant élu, on se rend compte qu’il est dans une incapacité physique ou morale de diriger, c’est à ce moment-là que l’Assemblée Nationale va prendre toutes ses dispositions pour procéder à sa destitution et éventuellement à son remplacement pour organiser dans les meilleures conditions des nouvelles élections », rapporte Emedia.

« A priori, il n’y a absolument aucun obstacle pour empêcher à une personne de briguer le mandat. On est en train d’agiter la question, mais les maladies dont on parle, c’est quelqu’un qui est alitée, qui ne peut rien faire pour lui-même. Lorsqu’on est incapable du point de vue psychique, mental, intellectuel et même corporel, là on ne peut pas prétendre à occuper un poste. Ousmane Sonko est jeune avec des problèmes de nerfs, mais ce n’est pas grave au point de l’handicaper. Et s’il n’y avait pas cette situation, personne n’aurait appris sa maladie. Ce ne sont pas des causes d’inéligibilité. Parce que pour avoir un empêchement lié à la maladie, il faudrait qu’on prouve que la personne est manifestement incapable pour diriger », ajoute le professeur.

METRODAKAR

→ A LIRE AUSSI : Affaire Sonko-Adji Sarr: Aucune trace de sp*rme dans le dossier médical

→ A LIRE AUSSI : Placée en garde à vue à la DIC : Voici Ce qui est reproché à l’épouse de Birame Souleye Diop

→ A LIRE AUSSI : Arrestation des Pro-Sonko à Dakar : un déficient mental parmi les manifestants envoyés en prison