Parcelles Assainies: Betty Aicha se filme nue, publie par inadvertance sur sa story Snapchat et se retrouve en « enfer »

0

Betty Aicha vit l’enfer, après s’être filmée nue, elle a par mégarde publié sa vidéo obscène sur sa story Snapchat. Malheureusement, avant de se rendre compte, ses images obscènes ont atterri entre les mains de sa nièce Mame Gnagna Ndao et entre les mains de trois autres voisins à la cité Fadia. Ces derniers se sont mis à les partager dans leur quartier Fadia. Traduits à la barre, ils ont été condamnés, lundi, à 2 ans de prison assortis de sursis par le juge des Flagrants délits de Dakar devant qui ils ont comparu pour collecte illicite et diffusion de données à caractère personnel.

Betty Aicha Sow a vécu, il y a quelques jours, les pires moments de sa vie. En effet, la dame s’est filmée nue dans sa chambre et par inadvertance, elle a publié sa vidéo pornographique sur la story de son compte Snapchat. De fil en aiguille, la vidéo s’est retrouvée entre les mains de sa nièce Mame Gnagna Ndao, de Mame Nar Adama Sow et de sidy Dione. C’est là qu’elle a saisi d’une plainte la brigade de la Cybercriminalité.

C’est Ainsi que, Mame Nar Adama Sow, Mame Gnagna et Sidy Dione ont été interpellés et traduits devant le juge des Flagrants délits de Dakar pour collecte illicite et diffusion de données à caractère personnel.

Interrogée à la barre, Mame Nar Adama Sow a adopté un système de dénégation systématique en soulignant que les enquêteurs n’ont pas vu de vidéo dans son téléphone. Et pourtant, lors de l’enquête, les agents de la brigade de la cybercriminalité ont retrouvé les images pornographiques de la victime Betty Aicha dans son portable.

Nièce de la partie civile, Mame Gnagna Ndao a déclaré avoir reçu les images pornographiques de sa tante par le biais d’Awa Cheikh Dieng. Cette prévenue âgée de 23 ans a confié avoir transféré la vidéo à Sidy Dione. Ce dernier l’aurait transféré à une certaine Oumy Mbaye.

Au final, ils ont été tous déclarés coupables et condamnés à 2 ans de prison assortis du sursis. Pour ce qui est des intérêts civils de Betty Aicha Sow, le tribunal les a réservés comme elle n’a pas comparu.

pressafrik.com