Un Nigérian poignarde son compatriote : La raison vous laissera sans voix

0

C’est une histoire entre deux nigérians. En effet, Mike, qui luttait contre la mort il y a quelques jours, a été poignardé au ventre par son compatriote avec une paire de ciseaux.

Pour cause, Mike a accusé David de caresser les f€sses d’une fille, selon Rewmi qui donne l’information. Le plaignant d’expliquer : « le jour des faits, David est venu dans ma boutique, accompagné d’un autre individu. Il m’a poignardé au ventre avec une paire de ciseaux. »

Des propos que David a dégagé en touche. Plaidant l’excuse de provocation, il renseigne que la partie civile l’a accusé à tort de tentative de viol sur mineure.

« Je me rendais à un anniversaire avec un ami. Sur le trajet, j’ai demandé à des enfants qui étaient sur le trottoir de me céder le passage. Il s’est aussitôt levé pour m’accuser de tentative de viol, soutenant que j’ai caressé les fesses de l’une des filles », a-t-il expliqué.

Après un échange houleux, allègue-t-il, Mike l’a blessé au bras. « Il m’a asséné un coup de bâton, avant de s’emparer d’une bouteille que j’ai réussi à récupérer. Après l’avoir cassée, j’ai pris un tesson et je l’ai poignardé au ventre », a-t-il reconnu.

Né en 1990, David informe qu’il est victime d’une concurrence déloyale. « Depuis 15 ans que je suis au Sénégal, je n’ai jamais eu de problème. Mais, certains de mes compatriotes sont jaloux de moi. Je n’ai pas de cantine comme eux, mais je m’en sors bien avec mon commerce », lance-t-il.

Toutefois, le conseil de la partie civile lui a rappelé qu’il a été jugé dans le passé pour des faits similaires. Le prévenu lui a répondu qu’il avait été relaxé.

Lors de sa plaidoirie, le conseil du plaignant a réclamé 1 million FCFA, à titre de réparation. Le représentant du Ministère public a requis l’application de la loi.