Un très proche de Wade éclate le deal entre Macky et Idy et révèle une chose qui va plaire les gens de Pastef !

0

L’ancien ministre d’Etat Habib Sy, analysant les rapport de Macky Sall et Idrissa Seck, il fait des révélations. Entre autres, il se prononce sur la place de l’opposant Ousmane Sonko dans la nouvelle configuration politique.

D’abord, s’exprimant sur la question du 3e mandat, l’ancien directeur de cabinet du président Abdoulaye Wade, explique pourquoi tant de silence de la part de Macky Sall. « Il (Macky Sall : Ndlr) n’a jamais dit de façon explicite qu’il se représentera pour une troisième candidature à l’élection présidentielle. Jusqu’à présent il fait la politique de l’autruche. Il est en train de tisser sa stratégie, qu’il dévoilera tôt ou tard. En tous les cas, qu’il ne dise pas demain, que l’histoire des faits politiques ne lui a pas été relatée », analyse Habib Sy selon qui, les retrouvailles Idy-Macky pourraient déboucher sur une réactivation du poste de vice-président au profit de l’ancien Premier ministre.

S »exprimant sur la relation entre « mburook soow », c’est-à-dire la nouvelle alliance entre Idrissa Seck et le président Macky Sall. Habib Sy dit comprendre les raisons.  « Je crois savoir un peu comment fonctionnent les deux hommes. Idrissa n’exécute pas la danse de la mort politique » du fec yal naa dee ». Il n’a pas changé d’ambition, celle de devenir Chef de l’Etat. Entre les deux, je pense qu’il y a le jeu de lobbies. A l’époque, ma posture au cœur de l’Etat m’a permis de déceler que la candidature de Macky Sall était une substitution de celle de Idrissa Seck par ces lobbies qui ont toujours une prégnance sur la vie politique du Sénégal. Maintenant qu’Idrissa Seck semble revenir dans leurs bonnes grâces, il faut remettre les pendules à l’heure », confit-il dans une interview accordée à Seneweb visité par Sunubuzz.

Par ailleurs, il poursuit et précise que Macky et Idy c’est comme Diouf et Senghor. « Plusieurs schémas sont possibles. Mais le plus probable, c’est celui de la restauration du poste de vice-président de la République. Mais cela, après les élections législatives de 2022, si bien-sûr leur coalition est victorieuse. Tous les deux pensent que la somme de leurs suffrages leur assurera la victoire. Pensez-vous que c’est vraiment anodin que le président Macky Sall supprime le poste de Premier ministre et se sépare de certains de ses ministres à qui on prête une ambition présidentielle ? », s’interroge l’ancien ami de Abdoulaye Wade.

Et d’ajouter : « pensez-vous qu’Idrissa est vraiment intéressé par les fonctions de président du Conseil économique social et environnemental ? Il est certainement en acclimatation, le temps de migrer à la station vice-présidentielle. Quand, il y sera, plusieurs scénarios pourraient se dérouler, dont celui de la suppléance du président de la République par le vice-président. Une sorte de remake Senghor- Diouf, mais mieux élaboré. La loi sur l’enrichissement illicite sera supprimée. Je ne fais pas de politique fiction. Il faut connaître le rapport de ces deux hommes avec le pouvoir pour ne pas douter du scénario… Idrissa Seck est certainement en acclimatation, le temps de migrer à la station vice-présidentielle ».

Répondant à la question est-ce que de Ousmane Sonko, un candidat anti-système, a-t-il des chances de prendre le pouvoir dans un pays comme le Sénégal ? Habib Sy répond par l’affirmation. « J’ai engagé avec lui, un débat passionnant sur l’antisystème, la révolution ou la renaissance africaine. Des sujets qui ne sont pas souvent pas traités dans les échanges entre leaders politiques et pourtant dont dépend notre avenir. La presse devrait nous aider davantage sur ces questions », dit-il et de dire que tout  est « tout est possible. Et il (Sonko : ndlr) a fait une percée fulgurante en si peu de temps. Maintenant, il lui faudra bien gérer cette percée et suer, beaucoup suer. Il faudra aussi savoir éviter les pièges ».

C’est de la même occasion, il raconte une anecdote : « Un jour, bien vissé dans son fauteuil présidentiel le Chef de l’Etat Abdoulaye Wade me dit : « C’est de bonne guerre que ceux qui ne sont pas au pouvoir critiquent, et déclarent qu’ils feraient mieux que le Président, mais le problème n’est pas là. » Pour lui, il se trouve sur comment arriver à ce bureau (Palais)

SUNUBUZZ !

→ A LIRE AUSSI : Ramadan : Léa Soukeyna Ndiaye remporte la coupe ave son « sagnés » qui fait pencher la toile (photos)

→ A LIRE AUSSI : Les graves révélations d’un ancien membre du parti Pastef : “Sougnou beugué sossal niit, dagni doug ci”(Vidéo)

→ A LIRE AUSSI : Violences sur le peuple palestiniens à Jérusalem : L’ambassadeur de la Palestine le Sénégal d’exprimer sa position sur les évènements !