Sextape publié : 3 mois de prison pour Ndeye Aida War

0

Fama Ndiaye aura toute sa vie pour regretter de s’être filmée en plein rapport sexuel. Sa sextape a été publiée par Ndeye Aida War. Cette dernière a pris 3 mois ferme pour diffusion de données personnelles. 

Les élèves Fama Ndiaye et Ndeye Aida War ont d’autres préoccupations que leurs cours. Les jeunes lycéennes étaient au tribunal de Kaolack pour régler un problème de sextape. En effet, Fama Ndiaye qui a voulu faire durer le plaisir que lui a procuré son petit ami, elle a filmé leur rapport sexuel. Un jour, son amie Ndeye Aida War lui demande de lui prêter son téléphone afin qu’elle s’envoie des son et vidéos, car elle avait perdu les données de son cellulaire après l’avoir réinitialisé. Devant l’instance de son amie, Fama Ndiaye déverrouille son téléphone avant de le remettre à Ndeye Aida War tout en insistant pour qu’elle ne fouille pas dans son compte personnel où il y a des données sensibles. La jeune lycéenne curieuse, voulu voir le contenu obscène que son amie l’interdit de regarder.

Elle entre dans les données personnelles et voit la vidéo de Fama Ndiaye en compagnie de son petit-ami. Elle transfère la vidéo dans son téléphone avant de l’envoyer à ses autres camarades de classe. Fama Ndiaye est informée par ses amies de sa sextape qui fait le tout du Net. Furieuse, elle s’en ouvre au surveillant général, puis à ses parents. La jeune fille devient alors la risée de toute son école. Pour laver son honneur, Fama Ndiaye dépose une plainte contre Ndeye Aida War pour diffusion de données personnelles.

Devant la barre, la prévenue nie toute implication dans la diffusion de la sextape qui est au cœur de tous les débats à Kaolack. Selon elle, la jeune fille voulait se dédouaner de son acte et cherche un coupable. Pour Ndeye Aida War, son amie n’a aucune preuve de sa culpabilité et qu’elle n’a rien fait de ce qu’on l’accuse. Pourtant le témoignage de Fatou Kiné Niang contredit la prévenue car elle explique avoir reçu la sextape par le biais de Ndeye Aida War. Pour le procureur de république, Ndeye Aida a partagé la vidéo en connaissance de cause. Il a requis 03 mois de prison ferme contre la prévenue. Le tribunal, dans son délibéré, a condamné Ndeye Aida War à trois mois de prison ferme. Un verdict lourd de conséquences.

→ A LIRE AUSSI : Devant Macky Sall, le discours du représentant des jeunes de Kaffrine tient un discours polémique

→ A LIRE AUSSI : Accident à Mboro : « Magor Mbaye et Seydina ont abandonné alors que Antoine Thiombane agonisait »

→ A LIRE AUSSI : Mafia/médoc : le mandat de dépôt contre tout le monde demandé par le parquet !